Actualité à la Hune

Semaine Nautique Internationale de Marseille 2018

Marseille, la bonne mer

Mistral, soleil, calcaire et belle mer : tels sont les ingrédients traditionnels du cocktail préféré des régatiers de Méditerranée. Ils seront plus de 120 bateaux à en découdre ce week-end de Pâques à Marseille pour la 53e SNIM, sous le regard paisible de la «bonne mère». Car il n’y a pas que le Spi Ouest France Destination Morbihan pour les régatiers de l’hexagone. Secrets de fabrication d’une spécialité méridionale goûteuse à souhait.
  • Publié le : 30/03/2018 - 00:01

Spi Bonne MèreLa rade de Marseille : un cadre rêvé pour des régates, en pleine ville et au pied de Notre-Dame de la Garde qui veille sur ses marins.Photo @ Pierik Jeannoutot
Un lieu d’exception

Prenez la rade de Marseille. Un plan d’eau large, ouvert à l’Ouest, divisé en deux parties (Nord et Sud) par les îles du Frioul - Pomègues, Ratonneau, If et Tiboulen - et bordé de reliefs calcaires. Effets de site, dévents des îles, ressac et thermiques toniques : la rade concentre tout le panel des conditions et des perturbations possibles. Un vrai casse-têtes pour les régatiers, dans des paysages et des lumières à couper le souffle. Autant de raisons qui expliquent que Marseille ait été choisie pour accueillir les épreuves de voile des Jeux Olympiques de 2024.

Tonnerre de GlenLe Ker 46 Tonnerre de Glen a réussi son entrée en matière l’an dernier, en remportant la SNIM puis le Championnat d’Europe IRC. Va-t-il conforter sa place en 2018 ?Photo @ Pierik Jeannoutot
Un rendez-vous immuable

Tout comme son cousin breton le Spi Ouest-France – Destination Morbihan, la SNIM a lieu chaque année lors du week-end de Pâques. Un grand week-end de trois jours qui ouvre la saison des compétitions à la voile en Méditerranée, et durant lequel on peut espérer profiter de la douceur des premières journées printanières. Mais il faut aussi compter avec les sursauts et les surprises d’une météo typique du week-end Pascal - c’est-à-dire perturbée ! Au choix : coup de Mistral sur tempête de ciel bleu et clapot court, vent d’Est, houle, grisaille et pluie battante ou pétole molle sous le cagnard. En général, on a droit à un petit assortiment de tout cela…

OuvertureMistral et soleil : les conditions parfaites qui rendent le jeu encore plus beau, encore plus chaud !Photo @ Pierik Jeannoutot
De la nouveauté

Organisée par la Société Nautique de Marseille, club de voile plus que centenaire installé au cœur du Vieux-Port depuis 1887, la régate a su, au fil de ses cinquante-deux années d’existence, s’adapter aux changements et évoluer avec son temps. Pour la première fois dans son histoire, la SNIM, traditionnellement réservée aux équipages, accueille des concurrents en double et en solitaire. Ils ne sont que huit solos et huit duos cette année pour inaugurer la formule, mais la mayonnaise (pardon, l’aïoli) pourrait bien prendre…

De la variété

Plus de 120 bateaux sont inscrits à cette 53e SNIM. Les flottes sont réparties en plusieurs classes : IRC 0, 1, 2, 3, 4, IRC Duo et IRC Solo. On comptera aussi deux classes monotypes :

celle des Surprise, qui en profitent comme lors des deux éditions précédentes pour disputer leur championnat National, et celle des Grand Surprise qui arrivent cette année en force, avec les 21 bateaux de la flotte Team Winds installée au Frioul, la plupart de ces monotypes étant affrétés pour l’occasion par des salariés de grandes entreprises.

SNIM Flotte FrioulCent-vingt bateaux et plus de 1 200 équipiers sont attendus ce week-end à Marseille, pour la 53e Semaine Nautique Internationale de Méditerranée, organisée par la Société Nautique de Marseille.Photo @ Pierik Jeannoutot
Du suspense

Qu’ils soient amateurs ou professionnels, les régatiers qui se côtoient sur cette épreuve sont bien souvent des habitués, que l’on retrouve d’une année sur l’autre. Mais entre la variété des conditions, les pièges du plan d’eau et les aléas de la régate, le jeu est toujours très ouvert. Chez les gros bateaux de l’IRC 0 qui assurent le spectacle, le TP52 Team Vision Future (Jean-Jacques Chaubard), grand vainqueur de la dernière édition avec huit victoires en huit régates, revient pour tenter d’empocher sa cinquième SNIM. Mais Arobas2 (Gérard Logel) et Alizée (Laurent Camprubi) ne lâcheront rien.

En IRC 1, le Ker 46 Tonnerre de Glen, vainqueur de la SNIM pour sa première prestation l’an dernier, puis du Championnat d’Europe IRC qui se tenait à Marseille en juillet 2017, défendra son titre. Dans la flotte des Grand Surprise, qui du Vieux Farceur de Loïc Fournier-Foch, « monsieur Team Winds », ou de l’équipage du régatier olympique en 49er, Julien d’Ortoli, qui lui avait donné du fil à retordre l’an dernier, aura cette fois le dernier mot ?

Du ventSportif ! Quand le Mistral est au rendez-vous, la concentration maximale est requise pour éviter la casse.Photo @ Pierik Jeannoutot
De la convivialité

Le succès d’une régate repose aussi sur sa convivialité. La SNIM soigne toujours l’accueil qui est fait aux concurrents, quel que soit leur niveau, avec le petit-déjeuner avant le départ sur l’eau, la bière fraîche au retour des régates, les apéritifs et soirées. L’emplacement privilégié de la « Nautique », au cœur du Vieux-Port de Marseille, ajoute encore au charme de l’événement.

Une «grande course» décisive

Programmée dès le vendredi (sauf report pour raisons météo), elle fait partie des traditions, et c’est pour beaucoup d’équipages l’épreuve de prédilection. Il s’agit d’un long parcours côtier qui se termine au crépuscule pour les plus rapides, et à la nuit pour les plus petits. La soupe chaude servie à l’arrivée est très appréciée.

TVFutureLe TP52 Team Vision Future, en IRC 0, vainqueur sans partage en 2017, revient chercher un cinquième titre.Photo @ Pierik Jeannoutot
Du spectacle pour tous

Pas besoin d’être marin ou connaisseur pour profiter du spectacle : la Société Nautique veille à promouvoir la voile auprès du plus grand nombre. Elle propose, en partenariat avec l’Office de la mer, des rotations pour assister aux régates au plus près à bord d’une vedette, avec les commentaires de spécialistes. C’est ouvert à tous et ça ne coûte qu’un euro !

Grande CourseOuverte aux IRC 0 (ci-dessus), aux IRC 1,2,3, aux IRC Duo et Solo, la Grande Course est lancée en début d’après midi le vendredi (sauf report pour raisons météo) et ne se termine qu’à la nuit.Photo @ Pierik Jeannoutot


PROGRAMME

53e Semaine Nautique Internationale de Méditerranée
30 mars au 2 avril 2018

 

IRC et Grand Surprise

Jeudi 29 mars
8 heures à 23 heures : confirmation des inscriptions à la SNM

Vendredi 30 mars
10 h 30 : Briefing
15 heures : Premier signal d’avertissement

Samedi 31 mars
9 h 30 : Briefing
11 heures : Premier signal d’avertissement

Dimanche 1er avril
9 h 30 : Briefing
11 heures : Premier signal d’avertissement

Lundi 2 avril
9 h 30 : Briefing
11 heures : Premier signal d’avertissement
19 heures : Proclamation des résultats

 

National Surprise

Vendredi 30 mars
8h-17h : inscriptions et grutage au CMV

Samedi 31 mars
9h 30 : Briefing
11 heures : Mise à disposition sur l’eau pour une ou plusieurs courses

Dimanche 1er avril
9h 30 : Briefing
11 heures : Mise à disposition sur l’eau pour une ou plusieurs courses

Lundi 2 avril
9h 30 : Briefing
11 heures : Mise à disposition sur l’eau pour une ou plusieurs courses
19 : Proclamation des résultats